CGWSEueW8AAoV6U

Les Jeunes Radicaux de Gauche ont tenu à réagir au hold-up de notre bien commun, la République, fait par l'UMP, qui cache ainsi des propositions politiquesbeaucoup moins avouables. Le week-end dernier les militants de l'UMP ont voté pour le nouveau nom de leur parti. C'est après un suspens insoutenable, démocratie oblige, que les conservateurs ont décidé en catimini de s'octroyer le label de "républicains". Nous saluons par ailleurs le formidable travail des jeunes de l'UMP, qui plutôt que de réfléchir au futur de nos concitoyens lance un sondage sur le choix de leur futur logo.Comme pour "blanchir" leur passé, déjà bien entaché, la droite conservatrice a décidé de changer de nom. Les JRG sont choqués par cette manœuvre dolosive qui consisterait à résumer les républicains à la droite conservatrice.En outre, alors que le parti de droite organise aujourd'hui sa première journée de travail sur l'Islam, nous voyons bien là l'ambiguïté de l'UMP qui a de moins en moins de complexe à utiliser la rhétorique de l'extrême-droite.

De nombreux partis, à Gauche, au centre ou même à droite se réclament des valeurs républicaines. Et nous l'affirmons haut et fort, la République est le bien commun de tous, et non celui d'une minorité d'opportunistes.

C'est en ce sens, que les JRG ont décidé toute cette semaine de mener campagne sur les réseaux sociaux, pour rappeler le rôle des Radicaux dans la République avec  des personnalités fortes comme Brunschvig, Clémenceau, Moulin, Herriot, Crépeau (etc)." Être républicain ne se décrète pas ni ne s'achète. Cela se prouve!" Certains pensent pouvoir s'accaparer les valeurs républicaines. Nous, Jeunes Radicaux de Gauche, nous leur disons, que nous n'abandonnerons jamais ces valeurs à des partis n'ayant de cesse de les dévoyer. 
 
Yanis Mallion
Vice-président des Jeunes Radicaux de Gauche